• MEDITATION ANTAR MOUNA

                         ANTAR MOUNA, OUTIL DE CONNAISSANCE DE SOI

     

    Concentration ou observation ?

     Il faut bien distinguer les exercices de concentration de la force mentale de ceux qui engendrent une meilleure conscience de soi. La plupart du temps, les personnes qui ont appris à se concentrer perdent toute faculté d’observation des multiples expressions naturelles du mental. Si on leur demande de laisser le processus mental spontané se produire et de l’observer, elles ne ressentent et ne voient rien parce que leur observation est focalisée sans être détendue. On doit acquérir de la maîtrise et de la concentration d’une part, et d’autre part savoir constater et accepter son état mental tel qu’il se présente de façon naturelle.

    Apprendre à fixer son attention est une donnée indispensable à toute démarche de yoga car les forces mentales sont au départ dispersées. Mais cela ne doit pas aboutir à un rétrécissement du champ de l’expérience personnelle et de la connaissance de soi.

    La technique d'antar mouna

    Antar Mauna est la technique privilégiée pour mettre en place une démarche d’observation. Cette pratique nous apprend à considérer que la méditation est tout d’abord un acte d’observation. On ne doit s’astreindre qu’à une seule chose : ne pas être impliqué et entraîné par ce qui est en train de se produire, que ce soit un bruit extérieur, une sensation dans le corps, une pensée ou une image mentale. On devient observateur au lieu d'ignorer ce qui existe et de vouloir imposer le silence. C’est ainsi une attitude de témoin que l’on privilégie : être témoin de l’environnement, être témoin de soi-même, avoir la possibilité d’être conscient du dehors ou du dedans ou des deux à la fois.

    Les différents stades d’antar mauna fonctionnent sur la base d’une observation objective, soit du corps, soit des sens, soit du mental. Progressivement, un vrai pratyahara s’installe, dans le sens où nous ne pouvons réellement nous détacher d’une chose qu’après avoir appris à la connaître. Le résultat n’est ni une coupure ni un appauvrissement mais une véritable maîtrise de notre propre matériau, sans l’ombre d’un jugement, d’un rejet ou d’une lutte menée au nom de principes auxquels nous avons adhéré sans savoir comment les concrétiser dans le vécu.

    Cette qualité de témoin, appelée drashta ou shakshi en sanskrit, est présente en nous du fait de la capacité de double conscience que la nature a octroyé aux êtres humains. Mais nous devons l’exercer et la fortifier. En suivant la technique d'antar mouna, nous pouvons non seulement apprendre à nous intérioriser sans créer de conflit interne mais aussi entreprendre une véritable purge psychologique. Le silence intérieur, antar mouna, naît de lui-même lorsque toute lutte a cessé.

     Antar mouna et les autres yogas

     Il serait bon d’associer antar mouna à tous les autres yogas, que ce soit le hatha yoga, le raja yoga, le kundalini yoga ou d’autres voies, bhakti, jnana ou karma yogas. Bien que son apprentissage se fasse en position assise, elle n’est pas destinée à être expérimentée dans des conditions d’exception, en lotus avec les yeux fermés par exemple. Elle peut se combiner à notre sadhana actuelle et faire partie intégrante de nos activités dans la vie quotidienne. Elle nous incite à l’essentiel : se connaître et s’accepter tel que l’on est, tout en ayant plus de moyens pour gérer les pensées, les associations d’idées, les émotions, etc.

     Ainsi, le karma, l’action, se transforme en karma yoga et la méditation devient une expérience vivante. A défaut de suivre une démarche de ce type, nous sommes très vite amenés à considérer notre pratique de yoga comme une sorte de performance, de dépassement de soi, que ce soit sur le plan physique, mental ou spirituel. Nous perdons alors contact avec notre réalité et un jour ou l’autre, nous devrons revenir à ce que nous sommes.

    Le Tantra

    Le Tantra, qui est en fait à la base de tout le yoga, préconise de prendre conscience de ce que l’on est, et de mettre en place un processus de transformation, en vue d’établir la santé, l’équilibre et la paix. Travailler sur soi implique tout d’abord une reconnaissance et une acceptation, sans que ces constatations ne soient entachées par des jugements, des rejets ou des inhibitions. Le problème réside à ce stade. Préférons-nous imaginer ce que nous voudrions être ou bien acceptons-nous de nous voir tels que nous sommes ?

    Les techniques tantriques de méditation ont des principes d’action qui sauvegardent et accroissent les capacités d’observation, sakshi ou drashta, tout en focalisant et en disciplinant peu à peu le mental. Elles agissent selon la méthode employée généralement avec un enfant. Si vous lui demandez de rester tranquille, il y a de grandes chances qu’il se dissipe au bout de quelques minutes et si vous le contraignez de façon autoritaire, vous le privez de ses capacités naturelles d’expression. C’est en lui donnant un jouet que vous l’occupez suffisamment et pouvez canaliser ses énergies. De la même façon, nous allons fournir à notre mental une occupation grâce à un processus de méditation. Quand la force mentale se stabilise sous l’effet de ce processus, nous pouvons observer tout à loisir et en profondeur les facettes variées de ses activités spontanées.

     En suivant cette démarche tantrique, la progression se trouve facilitée, dans le respect complet de soi et des autres. C’est la différence essentielle entre les philosophies orientales et le substrat judéo-chrétien : nous possédons en nous des caractéristiques positives et négatives, et nous ne devons pas ignorer les facettes les plus dérangeantes du mental. Il faut au contraire entrer en relation avec cette réalité dite inférieure, colère, jalousie, dépression, égoïsme, comme part de la nature humaine. Nous pouvons ainsi dégager l’énergie qui se trouve emprisonnée à ce niveau. Un choix véritable ouvre alors la porte de la sagesse et nous nous mettons au service de nos qualités les plus nobles.

                                                       
                                                MEDITATION ANTAR MOUNA

    Swami Brahmatattwa Saraswati est Directrice du Centre de Yoga Satyananda de l'Aube situé à Chesley 10210 - France.

    Pour consulter notre site, cliquez ici :

    www.yogasatyananda-france.net

     

    Ou bien la page d'accueil du site en français :

    http://www.yogasatyananda-france.net/yogasatyananda-mainfr.php

     

    Liens utiles : 

    Les activités au Centre de Yoga de l'Aube

    Les livres et autres supports de pratique

    Nos principaux stages - formation en Yoga Satyananda :

    Pranayama

    Yoga Nidra

    Relaxation

    Méditation

    Nettoyages (shatkarmas)

    Stage d'été

    Nos pages d'informations sur les différents types de yoga :

    Hatha Yoga

    Raja Yoga

    Kundalini Yoga

    Karma Yoga

    Bhakti Yoga

    Jnana Yoga