•                                      

                              YOGA ET RELAXATION 

     

    Le yoga est véritablement la science de la relaxation 

    Peut-on se libérer complètement des tensions ? Paramahamsa Satyananda affirme que « les tensions sont les épices de la vie. » Elles existent en nous, dans le contexte familial, professionnel et social, entre les peuples, les religions et les nations. Nous cherchons pourtant la paix et l’harmonie mais notre vie en est presque totalement dépourvue. Notre existence ressemble plutôt à un « champ de bataille », image qui est retenue par écrits de la philosophie hindoue, la Bhagavad Gita notamment. Le yoga nous explique que nous pouvons changer notre façon d' aborder les conflits de la vie et nous en donne els moyens. Cette transformation, ce lâcher prise constitue le but du yoga.  

    Les tensions sont de nature physique, mentale et émotionnelle 

    Le corps est l’espace privilégié où les tensions se fixent à court ou à longue terme. Nos crispations physiques ne sont pas seulement de nature physique, elle reflètent d'autres problèmes, au niveau énergétique, mental ou émotionnel. Les tensions mentales sont maintenant très présentes dans nos sociétés, du fait des progrès technologiques et des contraintes reliées aux rythmes de vie. Sur le plan émotionnel, nous avons également des difficultés car il faut rester fort et donc éviter de basculer dans les réactions émotionnelles. Les sentiments ne sont ni acceptés ni exprimés, ce qui aboutit souvent à un refoulement.  Sans parler des ressources profondes d’amour et de compassion qui existe en chacun mais qu'il vaut mieux sacrifier sur l'autel de l'individualisme ! 

    La relaxation est un mécanisme inconscient

    Comment se détendre, comment défaire ces nœuds que nous avons nous-mêmes serrés ?  La volonté est impuissante à créer un véritable relâchement. Si nous voulons nous détendre, nous ajoutons une tension sur une autre tension, nous créons par cette volonté une dose supplémentaire de mal-être. Avec l'effort de volonté, aucune détente ne peut s'installer à long terme. Même quand une amélioration se profile, elle reste passagère. Les tensions qui avaient disparus ressurgiront à une autre occasion ou bien elles se cristalliseront différemment, dans une maladie ou un nouveau comportement. Il est donc souvent préférable de ne pas mettre en jeu une intention délibérée de se détendre. Le yoga s’avère un outil extrêmement précieux parce qu’il utilise des moyens détournés, comme le corps, le souffle ou le son, pour produire une réelle détente en évitant l'écueil de la volonté et l'affrontement direct avec les causes sous-jacentes.

    La relaxation doit être un processus actif

    Le yoga nous invite à suivre un processus précis, que ce soit dans un mouvement du corps ou dans l'immobilité d'une détente allongée. Il y a toujours un fil conducteur qu'il faut maintenir tout au long de l’exercice afin d’induire un relâchement que l'on peut qualifier d'actif.  Et quand on a suffisamment maîtrisé la méthode, le mental va trouver ses propres repères et reprendre de lui-même le chemin de la relaxation. Cela nécessite une répétition, si possible à peu près à l'identique, de pratiques de yoga et d'instructions pour installer ce courant actif d'une détente non volontaire. 

    La relaxation allongée et le yoga nidra

    Afin de contourner l’intervention intempestive de la volonté, le yoga évite la méthode "Coué" et considère comme inutiles des injonctions telles que « Détendez-vous » ou « Je me détends ». Deux principes majeurs sont utilisés, avoir conscience de son corps et déplacer l’attention dans différentes parties du corps. Un relâchement profond se produit quand on privilégie la perception de soi-même et quand on déplace son attention d’un point à un autre. Pourquoi ? Cette rotation de la conscience crée une vague de détente dans le complexe moteur du cerveau. Citons par exemple la pratique allongée basée sur les treize points d’appui du corps sur le sol (talons, mollets, fessiers, dos des mains, coudes, omoplates et crâne) : nous passons en revue ces zones privilégiées puis nous percevons l’ensemble de ces points en accentuant une impression globale du corps en contact avec le sol. Dans la pratique du yoga nidra, ce principe de rotation guide toutes les étapes, du corps au mental en passant par le souffle et les émotions . Le yoga nidra maintient en permanence un fil conducteur grâce à ces rotations de la conscience et cette pratique merveilleuse confirme que la détente profonde doit rester active tout en refusant l'intervention de la volonté. Le yoga nidra est le fleuron du Yoga Satyananda, ses différentes phases produisent une relaxation progressive et complète : sur un plan physique par une rotation de conscience dans les parties du corps ; au niveau énergétique par une rotation du souffle ; dans la sphère émotionnelle par une rotation dans des sensations et émotions opposées ; dans le mental grâce à une suite d’images rapides.

    La respiration, autre outil de la relaxation

    Le souffle traduit tout ce qui se passe en nous et en nous servant de lui, nous pouvons agir sur nos états psychologiques. Prendre conscience de la respiration change les données car le contrôle est alors donné à un niveau supérieur du cerveau, le cortex, alors que la respiration est habituellement  gérée  par le cerveau primaire instinctif. La respiration est le seul mécanisme du corps qui possède cette « double casquette ». Quand on est conscient de sa respiration naturelle, il ne faut pas essayer de ralentir ou de changer les rythmes, on doit simplement être attentif à chaque respiration telle qu'elle se produit spontanément. . La conscience du souffle naturel est une clé pour se connaître de façon intime, et elle permet aussi d'installer plus de distance dans les situations de la vie. Progressivement, on entre en amitié avec la dimension subtile du souffle, compagnon de tous les instants, depuis la naissance jusqu'à la mort. On accède ainsi à une dimension majeure du yoga, le prana, l’essence de la vie, le courant d’énergie qui imprègne toute la création.  

    Le son, porte vers une relaxation plus profonde, celle de la psyché

    Les vibrations sonores ont un impact immédiat sur le cerveau lui-même, puisqu’elles harmonisent les ondes provenant des différentes régions cérébrales. Cela explique pourquoi les chants sont utilisés dans les différentes traditions et pourquoi l'être humain est si enclin à écouter de la musique. En yoga, le son « Om » est considéré comme primordial et universel, il représente l'aspect transcendantal de le personnalité. On se relie à la source de son être quand on le chante ou quand on le prononce mentalement. Une grande relaxation mentale et psychique est ainsi installée grâce à ce lien à nos racines réelles. D’autres supports sonores sont également employés en yoga, la respiration en ujjayi en est un exemple. Elle est très connue et largement utilisée : le bruissement produit dans la gorge en resserrant légèrement l'épiglotte ressemble au ronflement d’un bébé, presque inaudible. En gardant son attention sur ce bruissement du souffle dans la gorge, on bénéficie d'une très grande relaxation à tous les niveaux de la personnalité. Un autre pranayama appelé bhramari (bourdonnement de l'abeille) installe une résonance dans le crâne, elle est réputée pour soulager les effets du stress et apaiser l’angoisse. Enfin, notons que la respiration possède naturellement son propre mantra, « so-ham ». Si nos perceptions sont suffisamment subtiles, nous pouvons le découvrir en méditation (ajapa japa), en guidant le souffle dans un passage psychique. 

    L’équilibre, le maître mot du yoga et le garant de la détente

    Nous devons préserver l’harmonie intérieure pour parvenir à un état durable de relaxation. Les hauts et les bas de l'existence sont des sources de déséquilibres et de tension. Souvent, nous choisissons le yoga parce que nous avons perdu pied d’une façon ou d’une autre. La pratique devient alors le moyen de retrouver la stabilité. Mais il faudrait aussi prévenir le déséquilibre ! Là réside le secret du yoga : promouvoir dans sa vie quotidienne un équilibre entre des modes d’expression apparemment antinomiques : être à la fois actif et détendu ; passif et vigilant ; extraverti et conscient de soi, créatif et logique, imaginatif et réaliste, etc.
    D'autre part, l’être humain vit à trois niveaux d'existence, les instincts, les émotions et le cortex. Il est très important, pour connaître un état durable et profond de relaxation, d'apprendre à maintenir un équilibre et une coordination fructueuse entre ces strates du cerveau et ces facettes de la personnalité.
     

    Centre de Yoga de l’Aube
    Pour plus de détails sur le Yoga Satyananda, méthode diffusée au Centre de Yoga de l’Aube : téléphonez au 03 25 70 06 40 ou consultez le site.

    www.yogasatyananda-france.net

     

    Ou bien la page d'accueil du site en français :

    http://www.yogasatyananda-france.net/yogasatyananda-mainfr.php

     

    Liens utiles : 

    Les activités au Centre de Yoga de l'Aube

    Les livres et autres supports de pratique

    Nos principaux stages - formation en Yoga Satyananda :

    Pranayama

    Yoga Nidra

    Relaxation

    Méditation

    Nettoyages (shatkarmas)

    Stage d'été

    Nos pages d'informations sur les différents types de yoga :

    Hatha Yoga

    Raja Yoga

    Kundalini Yoga

    Karma Yoga

    Bhakti Yoga

    Jnana Yoga

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique